clous et vis

Du clou à la vis !

Commençons par le commencement, du clou à la vis!

 

Lorsque l’on parle de construction, de bricolage ou encore d’assemblage, on sous-entend l’action de fixer au moins deux pièces ensembles.

 

L’outil le plus ancien pour réaliser cette association de pièces, c’est le clou. Un clou est une pièce métallique de forme allongée servant à fixer deux objets (en bois le plus souvent) l’un à l’autre. Il est composé d’une extrémité plate, parfois élargie, nommée tête et d’un corps, se terminant par une forme pointue. Sa tête large est le seul élément apparent qui en fonction de son design et de sa taille en fond un élément incontournable de certains meubles ou éléments de décoration (meubles, ferrure de serrure, tapisserie cloutée)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Clou

 

Aujourd’hui, on parle aussi de pointes, mais vous me direz y a-t-il une différence ??? Et bien oui, une petite ; à savoir le rendu esthétique une fois les pièces assemblées. La pointe a une tête beaucoup moins large que le clou, pour ne pas dire inexistante car de la même taille que le corps. La pointe est beaucoup plus discrète que le clou et peut-être montée de manière classique avec un marteau ou bien de façon plus rapide et en série (si je puis dire) à l’aide du matériel adéquat, une cloueuse électrique et plus souvent pneumatique.

Le gros point négatif des clous ou pointes, c’est qu’il est très difficile de les enlever ou de démonter l’assemblage réalisé avec eux sans abimer voire détruire les éléments assemblés. En effet vous devez utiliser soit un marteau arrache clou soit directement y aller au pied de biche !Et c’est donc pour cela que l’on inventa ……. La vis ! Et, oui celle que l’on a  toujours en plus après avoir fini de monter le meuble ikéa et qui se retrouve dans le plat qui est dans l’entrée comme le disait Gad Elmaleh dans son sketch !

Plus sérieusement, d’après mes renseignements, les premières vis sont apparues à la renaissance soit à partir du XIV ou XV siècle. Cette fois-ci l’assemblage tient en place par l’action mécanique créée par la partie filetée de la vis.

Les vis industrielles apparaissent au XIX siècle.

Cliquez ici pour découvrir comment les vis et les écrous sont fabriqués!

Les différentes têtes de vis les plus utilisées en France :

1° Les premières vis à être apparues sont les vis à tête plates, ou fendues !

Cette forme rudimentaire a été la première produite car simple à réaliser, mais si vous les rencontrez encore, vous vous rendrez vite compte qu’elles ne sont pas pratiques à utiliser, car le tournevis ne tombe pas toujours au centre. Lorsque vous voulez visser ou dévisser, cette excentration nous fait glisser et au bout d’un moment la tête de vis se dégrade.

2° Pour remédier à ce problème on inventa la tête cruciforme (en forme de croix +).

Attention il en existe 2 formes.

2.1° La première tête cruciforme est appelée Philips.

Du nom de la compagnie qui l’a créée et produite à la fin des années 30, la société Phillips Screw Company, créée parHenry F. Phillips (source wikipédia). Sa première utilisation fut sur les voitures de marque Cadillac en 1936. On retrouve beaucoup ces vis Philips dans différents montages de pièces, de vis pour acier comme les vis à placo par exemple. Les embouts correspondants à cette vis sont symbolisés par les lettres PH comme Philips. Le numéro qui suit ces lettres correspond à la taille de l’embout.

 

 

          2.2° La deuxième tête cruciforme est appelée pozidriv.

Elle se différencie de la tête Philips grâce à sa deuxième forme en croix décalée de 45°. Cette deuxième croix plus petite augmente un petit peu la surface de contact et permet d’augmenter la force de serrage (appelée couple que nous verrons dans un autre chapitre). Les vis pozidriv se retrouvent beaucoup pour les vis à bois. Les embouts correspondants à cette vis sont symbolisés par les lettres PZ. Idem, Le numéro qui suit ces lettres correspond à la taille de l’embout (voyez les 3 tailles les plus courantes sur la photo ci-dessous, à savoir PZ1 pour la plus petite, PZ2 pour la moyenne, et PZ3 pour la plus grosse).

     3° Les vis à têtes hexagonales

Elles sont les plus utilisées pour les assemblages mécaniques et structurels. En effet on les retrouve très souvent avec l’ajout d’un écrou et l’ensemble vis + écrou forme ce que l’on appelle un….. boulon. Et oui un boulon c’est simplement ça (photo de droite). Notez bien que l’on peut former un boulon avec des vis de n’importe quelle tête. Pour les vis à têtes hexagonales, les outils adaptés seront des clés ou des douilles (que nous verrons dans un autre chapitre), et non des tournevis

     4° Les vis à 6 pans creux, plus connues sous le nom de vis Allen.

Non rien à voir avec le groupe de rock californien Van Halen.

Elle aussi porte le nom de son inventeur, la société Allen Manufacturing Company d’Hartford en 1943. Aujourd’hui nous la retrouvons beaucoup dans les meubles en kit (fourni avec la petite clés qui nous donne par la suite une maladie à force de l’utiliser l’Ikéïte……non je rigole) et sur tous les vélos…. Si si regardez bien pour le réglage du guidon, le serrage des poignées de freins, du pédalier etc…

Outre le fait de s’octroyer une niche de marché en inventant une nouvelle forme de tête de vis, et donc vendre les clés et tournevis qui vont avec, la clé Allen apporte un certain nombre d’avantages, en autre :

  • Les 6 pans creux représentent donc 6 surfaces de contact avec l’outil, ce qui augmente la force de serrage (ou couple).
  • La clé ou l’embout hexagonal peut servir à mettre en place la vis sans la tenir.
  • Les vis allen peuvent avoir une tête réduite jusqu’au simple diamètre de sa partie filetée.

     

 

 5° Les vis à six lobes internes, plus connues sous le nom de Torx

Elles se caractérisent par une tête en forme d’étoile à six branches. Créées par la société Textron, elle reprend les mêmes avantages que la clé Allen. Nous la retrouvons depuis le début des années 2000 dans les montages informatiques, téléphonie mobile, et beaucoup dans le milieu automobile. En effet sa forme spécifique est adaptée pour les montage à la chaîne, ou le gain de temps est essentiel à la rentabilité !

Là aussi, les embouts correspondants à cette vis sont symbolisés par les lettres T et le numéro qui suit ces lettres correspond à la taille de l’embout. Le plus souvent, lorsque vous achetez des vis en boite, l’embout correspondant est indiqué sur la boite, et de temps en temps même vendu avec (voir photo ci après).

Voilà pour les principales têtes de vis utilisées en hexagone, bien qu’il en existe encore beaucoup mais réservées à des usages bien spécifiques.

Maintenant nous allons apprendre à choisir ou lire la désignation courante d’une vis, pour les plus courageux ou si vous voulez vraiment aller plus loin, je vous invite à cliquer sur le lien suivant qui vous emmènera sur la page wikipédia correspondante : https://fr.wikipedia.org/wiki/Désignation_des_vis

Alors, nous venons de passer en revue les principales formes d’empreintes de vis utilisées en France, mais si vous avez prêté attention aux différentes photos et illustrations précédentes, il existe aussi différentes formes de têtes de vis, à savoir la tête fraisée, la tête cylindrique et la tête bombée.

Pour vous donner une idée, le dessin ci-dessous vous aidera à mieux comprendre les différences entre chacune d’elles, et ceux uniquement avec une empreinte plate ou fendue.

Imaginez le nombre de vis et donc de possibilités différentes, un choix infini avec toutes les têtes, les empreintes, les diamètres et les longueurs !!!!

Si je reprends l’exemple de cette photo, nous pouvons donc lire et comprendre que dans cette boîte nous trouverons 280 vis ayant un diamètre extérieur de 4 mm (oui les dimensions sont toujours données en mm, le premier chiffre, ici le 4, indique le diamètre de la vis qui se mesure toujours au niveau du filetage), et enfin le deuxième chiffre, ici le 50, nous indique la longueur en mm, de la pointe à la partie la plus large de la tête. Et enfin que la tête de vis est fraisée avec une empreinte torx T20.

 X   

Voilà vous connaissez maintenant les bases de la visserie !

Qui dit vis dit…….. non vous ne voyez pas ???? Et bien un tournevis pardi !!!

Cliquez ici pour découvrir comment ceux-ci sont fabriqués!

Cet outil manuel composé d’un manche à une extrémité, et d’une tige cylindrique généralement métallique, se terminant par une forme déterminée correspondant à un type de vis à l’autre extrémité, le tournevis est idéal pour visser ou dévisser. Mais si vous utilisez différentes tête de vis , avec différentes tailles , vous devrez utiliser les différents tournevis correspondant.

Pour remédier à cela je vous propose d’utiliser un tournevis avec des tête interchangeables, appelé embouts. Cela vous permet de gagner non seulement en place car vous n’avez qu’un tournevis au lieu de 30, mais également de pouvoir utiliser ces mêmes embouts avec une visseuse électrique munie du porte embout adapté. Vous gagnerez en vitesse ainsi qu’en fatigue.

Ci-dessous vous voyez une photo d’un petit coffret comprenant un tournevis porte embout, avec ces différents embouts et deux rallonges servant soit à allonger la taille du tournevis ici présent, soit à l’utiliser sur une perceuse ou visseuse.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.